Calcule du chomage : que faut-il savoir sur l’ARE ?

Le nombre de demandeurs d’emploi en France s’est accru de 4600 au deuxième trimestre, pour s’établir à 3,44 millions, ce qui est un chiffre considérable.

Il aurait pu être plus important s’il n’avait pas été contrebalancés par un mouvement de forte ampleur, celui lié au défaut d’actualisation.

En effet, beaucoup de personnes ont quitté les listes de pôle emploi, car elles n’ont pas mis à jour leurs dossiers, sans doute par manque d’intérêts ou tout simplement parce qu’elles ont retrouvé du travail .

Pour ceux qui sont toujours à la recherche d’un emploi ou au chômage d’une manière involontaire, il existe une allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE), c’est un revenu de remplacement versé par pôle emploi, sous certaines conditions, aux personnes inscrites, à savoir :

  • Vous habitez en France métropolitaine ou au Dom-Tom.
  • Vous êtes physiquement apte à travailler.
  • Vous avez été salarié au moins 4 mois au cours des 28 derniers mois (36 derniers mois si vous êtes âgé d’au moins 53 ans à la date de fin de votre dernier contrat de travail), cette condition peut être remplie avec un ou plusieurs contrats chez différents employeurs.
  • Vous avez involontairement perdu votre emploi par licenciement, quel que soit le motif (Fin de CDD ou de mission d’intérim, rupture conventionnelle …).
  • Vous n’avez pas atteint l’âge et le nombre de trimestres requis pour une retraite à taux plein ou vous ne bénéficiez pas d’une retraite anticipée.
  • Vous vous inscrivez à Pôle emploi dans les 12 mois qui suivent la perte de votre travail et vous recherchez activement un emploi.

Pour salariés qui ont perdu leur emploi à compter du premier novembre 2017, pour cause de licenciement ou pour fin de contrat, l’allocation chômage est calculée à partir de vos derniers salaires, effectivement, plus le salaire que vous touchiez est élevé, plus votre allocation sera élevée. l’ARE est calculé à partir de votre salaire journalier de référence, ce salaire de référence prend en compte tous vos salaires bruts perçus au cours des 12 derniers mois, primes comprises, mais hors indemnités liées à la rupture de votre contrat. Pôle emploi calcule l’allocation journalière comme suit :

  • En utilisant deux formules de calcules et en retenant le résultat qui comporte le montant le plus élevé ( 40,4% du salaire journalier de référence + 11,92€; ou bien 57% du salaire journalier de référence ).
  • Si le résultat est inférieur à 29,06 €; ( allocation minimale) , on retient l’allocation minimale comme montant de l’aide.
  • L’allocation ne peut en aucun cas dépasser les 75 % de votre salaire journalier de référence.
  • Notez bien que des retenues peuvent être prélevées sur vos allocations, si le montant de votre allocation est supérieur à 29,06 €;, vous aurez à payer une participation pour financer vos points de retraite, aussi, lorsque le montant de l’allocation brute est supérieur ou égal à 50 €;, Des retenues au titre de la CSG et la CRDS sont effectuées

Le pôle emploi vous verse l’allocation une fois par mois, il multiplie votre allocation journalière par le nombre de jours du mois, le montant versé varie donc selon les mois de 30 ou 31 jours et de 28 ou 29 jours en février .

Sinon, d'autres articles aussi :